À San Francisco, la planète climat oscille entre volontarisme et catastrophisme

Les milliers de délégués – maires, gouverneurs, ONG, patrons – rassemblés pour la première fois en Californie ont oscillé toute la semaine entre voir le verre à moitié plein et le verre à moitié vide.

« Je vais vous dire la vérité », a dit vendredi l’ancien chef de la diplomatie américaine, John Kerry. « Nous sommes très loin de l’objectif ».

« Le danger n’est pas que nous n’y arrivions pas, mais que nous y arrivions trop tard », a-t-il lancé aux délégués, énumérant la liste de catastrophes récentes, notamment les ouragans qui ont fait des centaines de milliards de dollars de dégâts l’an dernier alors qu’un autre pilonne en ce moment la côte atlantique du pays.

Les trois prochains mois sont décrits comme cruciaux par de nombreux participants pour relancer l’accord de Paris sur le climat de 2015. En décembre, 190 États signataires se retrouveront à Katowice, en Pologne, pour s’accorder sur les règles de mise en oeuvre du pacte.

« Les gouvernements nationaux arriveront en Pologne poussés par cette dynamique », veut croire Manuel Pulgar-Vidal, le monsieur climat de la grande ONG WWF.

Mais les préparatifs de ce rendez-vous apparemment technique sont dans l’impasse, risquant de laisser éclater au grand jour la faiblesse

...

La suite...

....

Lien source - http://www.lapresse.ca/rss/241.xml -

- Catégorie - La Presse.ca

Vous aimerez aussi...

Translate »