Après la fin du monde

21 décembre, 20h: Tous les croyants ne sont toutefois pas aussi désespérés par la non-apocalypse. En fait, les quelques recherches menées à leurs sujet après leurs fins du monde respectives, montrent une bonne capacité d’adaptation. Dans ce reportage de la BBC :

Sur 75 groupes (qui) avaient prédit l’apocalypse, tous sauf six sont restés intacts après que la catastrophe eut failli à se matérialiser. En fait, certains sont même devenus florissants. Les Témoins de Jehovah sont connus pour avoir prédit une fin à plusieurs reprises et comptent toujours plus de sept millions d’adhérents. Les Adventistes du 7e jour, estimés à 17 millions, sont nés des Millerites, dont la prévision apocalyptique manquée de 1844 est connue sur le nom de la grande déception.

21 décembre, 16h: Il est normal de se sentir impuissant, philosophe l’éditorialiste du New Scientist. Nous vivons dans des temps incertains et les menaces écologiques donnent toutes les raisons d’être inquiets. Mais ça n’est pas une raison pour baisser les bras :

Toute l’ingéniosité et la détermination que nous pouvons mettre en place seront nécessaires. Nous devons croire que nous pouvons faire du monde une meilleure place, et agir en conséquence.

21 décembre, 13h45: En

...

La suite...

....

Lien source - http://www.sciencepresse.qc.ca/users/132/rss.xml -

- Catégorie - Agence Science Presse

Vous aimerez aussi...

Translate »