Des millions de personnes pourraient fuir les effets des changements climatiques

Au total, 86 millions de personnes pourraient se déplacer à cette échéance en Afrique subsaharienne, 40 millions en Asie du Sud et 17 millions en Amérique latine, soit un total de 143 millions, a prévenu lundi la Banque mondiale dans un rapport.

Ce document est présenté comme le premier du genre sur la question des déplacements de populations directement liés aux effets du changement climatique.

Ces trois régions du monde représentent 55% de la population des pays en développement. Et, les 143 millions sont équivalents à 2,8% de la population de ces régions, ont précisé les auteurs.

De manière irrésistible, le changement climatique est devenu «un moteur de migration», contraignant des individus, des familles et même des communautés entières à se mettre en quête d’endroits plus viables, a souligné Kristalina Georgieva, directrice générale de l’institution basée à Washington.

«Les migrations transfrontalières captent l’attention des médias. Nous savons que les migrations internes sont probablement trois fois plus importantes», a expliqué John Roome, directeur en charge du changement climatique à la Banque mondiale.

Déjà une réalité, ces «migrants climatiques» s’ajouteraient aux millions de personnes déjà déplacées pour des raisons politiques, économiques ou sociales.

Paysans particulièrement exposés

Les auteurs du rapport ont mené trois études de cas pour chiffrer

...

La suite...

....

Lien source - http://www.lapresse.ca/rss/241.xml -

- Catégorie - La Presse.ca

Vous aimerez aussi...

Translate »