Le bac vert est dans le rouge

Au moins deux entreprises de recyclage auprès de dizaines de municipalités ont demandé de revoir à la hausse leurs contrats. Elles plaident la chute du prix des matières recyclées depuis que la Chine leur a fermé ses portes, en janvier.

Si Montréal a accepté d’allonger 27 millions pour maintenir les activités de son centre de tri, des villes refusent de payer. Au risque de voir la collecte perturbée.

«Il y a présentement une espèce d’effet boule de neige. [Les entreprises de recyclage] ont cogné à plusieurs portes, dans les MRC, à Longueuil, à Sherbrooke. Si on réagit à la pièce, c’est dangereux», estime la mairesse de Longueuil, Sylvie Parent.

Contrat à renégocier

En février, Longueuil accordait à l’entreprise Recyclage de papiers MD des contrats pour un total de 2,6 millions afin de gérer la collecte des matières recyclables pour trois ans. 

«Le service commençait le 1er mai et, le 24 mai, on recevait une lettre nous disant qu’il y avait péril en la demeure. Ce n’est pas vrai qu’en trois semaines, la situation s’est tant détériorée», affirme Mme Parent.

Dans sa lettre, l’entreprise, qui n’a pas rappelé La Presse, affirme perdre 1,3 million par mois en raison de la fermeture du marché chinois. Si Longueuil refuse de renégocier, Recyclage de

...

La suite...

....

Lien source - http://www.lapresse.ca/rss/241.xml -

- Catégorie - La Presse.ca

Vous aimerez aussi...

Translate »