Réchauffement climatique : il faut peut-être s’attendre à pire

Aucun de ces records ne peut être attribué uniquement au réchauffement climatique, mais collectivement, ils sont cohérents avec l’idée que l’on se fait de la chaleur extrême attendue sur une planète qui se réchauffe, soulignait la semaine dernière le Washington Post, dans son « tour du monde météorologique » : 33,2 °C ont été enregistrés à Motherwell, au sud de Glasgow (Écosse) le 28 juin, 42 °C à Yerevan, en Arménie, le 2 juillet et 40,5 °C à Tbilissi, en Georgie, le 4 juillet.

Selon une étude publiée dans la revue Nature Geoscience, les hausses de température à venir pourraient être deux fois plus importantes que celles que prévoient les actuels modèles climatiques. Les auteurs avancent que le niveau des océans pourrait lui aussi s’élever de beaucoup plus qu’attendu, soit 6 mètres ou plus, et cela, même si la cible de 2 °C, confirmée par les Accords de Paris, n’est pas atteinte.

Ces paléoclimatologues ont également documenté trois périodes de réchauffement dans les derniers 3,5 millions années au cours desquelles les températures globales variaient entre 0,5 et 2 °C au-dessus des températures préindustrielles du 19e siècle. Une première période, celle lors du maximum thermique de l’Holocène, survenu il y a moins de

...

La suite...

....

Lien source - http://www.sciencepresse.qc.ca/users/132/rss.xml -

- Catégorie - Agence Science Presse

Vous aimerez aussi...

Translate »