Réduction des GES: Montréal n’est pas sur la bonne voie

La métropole s’est fixé comme objectif de réduire d’ici à 2020 de 30% ses émissions de GES par rapport au niveau de 1990. Or, à deux ans de l’échéance, le plus récent relevé indique que celles-ci sont inférieures de 23% et que peu de gains sont attendus au cours des prochaines années.

«Les indicateurs colligés semblent indiquer que l’agglomération de Montréal n’est pas en voie d’atteindre sa cible», peut-on lire dans un bilan que la Ville s’apprête à rendre public.

«C’est un peu décourageant, même si on n’est pas surpris», a réagi Marianne Giguère, conseillère associée au développement durable au sein de l’administration Plante.

Principale source d’émissions de GES, les transports sont les grands responsables de cette difficulté à atteindre l’objectif de réduction. «On sait à quel point le parc automobile n’a pas cessé d’augmenter et le type de voiture consomme de plus en plus d’essence. Il y a un engouement pour les VUS», se désole Marianne Giguère.

Ainsi, alors que l’un des objectifs était de limiter la possession à 0,79 véhicule par ménage, elle a plutôt grimpé pour frôler la barre du 0,9 en 2016.

D’un côté, le nombre de voitures individuelles a diminué de 8%, mais le nombre de camions légers – ce qui inclut

...

La suite...

....

Lien source - http://www.lapresse.ca/rss/241.xml -

- Catégorie - La Presse.ca

Vous aimerez aussi...

Translate »