San Francisco: messages d’espoir et d’alarme au sommet sur le climat

« Nous n’avons jamais eu autant besoin du multilatéralisme qu’à l’heure actuelle », a lancé en clôture Patricia Espinosa, l’ancienne ministre mexicaine chapeautant les négociations climatiques aux Nations unies. « Au moment exact où nous en avons le plus besoin, l’ordre international est remis en cause. »

« Je vais vous dire la vérité », a aussi dit John Kerry, ancien chef de la diplomatie de Barack Obama, qui a négocié l’Accord de Paris de 2015. « Nous sommes très loin de l’objectif. »

Les prochains mois sont décrits comme cruciaux par de nombreux participants pour relancer l’Accord de Paris sur le climat de 2015. En décembre, 190 États signataires se retrouveront à Katowice, en Pologne, pour s’accorder sur les règles de mise en oeuvre du pacte.

« L’énergie de Paris a été perdue », a déploré l’un des rares chefs d’États présents à San Francisco, le Hongrois Janos Ader. « L’avenir de la civilisation est en jeu : c’est le message que nous devons porter à Katowice. »

Mais, les préparatifs de ce rendez-vous apparemment technique sont dans l’impasse, risquant de laisser éclater au grand jour la faiblesse du pacte climatique.

La méthode adoptée en 2015 est inédite : aucune sanction n’est prévue pour les pays. Chaque État fixe ses objectifs de réduction des émissions

...

La suite...

....

Lien source - http://www.lapresse.ca/rss/241.xml -

- Catégorie - La Presse.ca

Vous aimerez aussi...

Translate »